Home | Voyages ! | Cap-Vert (Boa Vista) 50

L'île de Boa Vista est pauvre et sauvage. Si les touristes apportent un peu de bien-être cela risque fort de ne pas durer. L'aéroport international de Rabil n'accueille des vols internationaux que depuis 2007. Cependant les atterrissages quotidiens sont passés de 15 en 2011 à 30 en 2012. L'infrastructure hôtelière augmente en rapport, et l'île va y perdre son âme.